2018 NORDKAPP

  • 3
  • 8533.03 km
  • 6j 14h23
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour voir le tracé de cette balade
Déjà membre ? Inscrivez-vous

Description

J1—: Vendredi 22 juin
Etape: Domicile - Kassel Sud (Parking Hotel Montana)
Km: 677
Météo: Ensoleillée, avec quelques averses en Allemagne
T° Matin: Midi: Soir: 25°
Départ de la maison en fin d'après-midi, un peu tendu, de quitter Flo, les Filles, l’angoisse de ce long périple, la peur du futur en solitaire est toujours impressionnante les premiers tours de roue, mais une fois dans le trafic, l’inquiétude s’estompe pour laisser place à la découverte. Après quelques km sur autoroute, je fais un check-list du matériel, et je pense ne rien avoir oublié. Merde le bouquin du Koeb « Le Piège Anadrome" laissé sur la table, tanpis je le lirai en Sardaigne. J’avais prévu une étape de 350km, mais une fois parti, je décide de continuer jusqu’à un point que je n’aurais pas imaginé. Je m’arrête boire un café avec des frites dans un « Burger King », vers 2h du matin je cherche un hôtel, rien ne me plait. J’arrive devant un parking assez sympa, je vais à l’accueil de l’hôtel Montana, mais le distributeur de chambre automatique m’indique qu’il est « Out Office » . Trop crevé, je retourne sur un emplacement un peu caché, je sors la tente sans la fixer, le matelas pas gonflé, en plus ça caille. Je dors par épisode jusqu'à 5h30, je remballe avant l'arrivée du personnel. Nuit de merde, mais reposé quand même.

J2—Samedi 23 juin:
Etape: Cassel Sud (Parking Hotel Montana) - Vittsjö Camping (Env. 15€)
Km: 700
Météo: Météo clémente, avec passages nuageux, et pluies
T° Matin: 10° Midi: 16 à 21° Soir: 18°
Récit: Je repars vers 5h30, le trafic est très dense. Ça roule en accordéon, et en arrivant à Hambourg c’est pire. Bref la fin pour rejoindre Puttgarden n’est pas des plus aisées. J’embarque à la dernière minute, en forçant un peu le contrôle, ce qui me vaut une petite interpellation par les vigiles. Je monte quand même, toujours ça de gagner. Une traversée de 45mn et je débarque au Danemark. La route au est beaucoup plus calme, et me permet de faire encore 300km. La traversée de ce pays est rapide, sans intérêt, souvent ventée avec un trafic tranquille et sécurisant. Arrivée au pont de l’Eurosund, sans difficulté, une présentation de la carte d’identité à une douanière suédoise, et hop c’est parti pour quelques kilomètres en Terre Viking. Après quelques hésitations sur le choix du camping, je m’installe au camping de Vittsjö, petite ville au bord d’un lac réputé pour ses carpes. Installation de la tente « Slummit » et petit plat tout simple: riz/ratatouille, pas mauvais, en plus il en reste pour demain midi. La partie sud de la Suède n’est pas très jolie. J’ai hâte de voir demain les routes en bord de mer, annoncées comme plus sculptées et moins monotones.

J3— Dimanche 24 juin:
Etape: Vittjö-Gävle (Camping Engesberg, env. 29€/nuit)
Km: 700
Météo: Ensoleillée
T° Matin: 17° Midi: 21° Soir: 15°
Récit: Départ du camping vers 8h30, je fais le plein, et direction le plus de kilomètres possible.
Je suis de suite sur une autoroute à 4 voies, et ça roule bien. Le cadre n’est pas extraordinaire, mais reposant à rouler. Toutes ces forêts entrecoupées de bitume font un peu penser à l’A39 du Jura. Je roule, roule avec peu de fatigue, et un certain plaisir de piloter ma « Ma machine à Coudre R1200GSA ». Après 13h, le trafic s’intensifie et les bouchons à l’entrée de Stockholm me font perdre une bonne heure et demi. Après cette immense traversée de la ville par le périphérique, la voie est libre, l’énergie est à nouveau de retour, et je pousse jusqu’à Gävle, au camping Engersberg. Je remplis les commodités à l’accueil, mais je n'avais pas dû bien comprendre le prix avec la petite voix de la responsable d'accueil, mais la carte bleue à bien compris: 290Kr suédoises, en gros 29€, ça pique. Je vais dans le minimarket m’acheter un hot-dog avec plein de moutarde dégueulasse. Je m’installe, mais deux allemands avec une enceinte un peu bruyante me casse un peu la cadre, alors je leur demande de baisser le volume, et sans broncher ils baissent le son. Pour ne pas paraître trop « Vieux Con » , je taille un brin de bavette sympa. Je retourne à ma maison mobile, je prépare un sachet de Quinoa/poulet à cuire, je le savoure, enfin presque. Je me prépare du riz pour demain façon « Thaï » avec un peu de vinaigre. Un coup de fil à la Flo et dodo.

J4— Lundi 25 juin:
Etape: Gävle - Bureå Camping
Km: 361
Météo:
T° Matin: 12° Midi: 25° Soir: 20°
Récit: La journée commence tôt, levé à 6h, je décide de remballer sans déjeuner. Erreur! A peine sur la moto! J'ai du mal à apprécier la route. Je m'arrête rapidement et décide de manger à Burger King après avoir fait le plein. Salade César, Nuggets, frites et café. Je prends mon temps. Je croise deux motards allemands qui descendent du "Nordkapp ", ils n'ont pas eu une météo super. Je repars, mais guère plus en forme. Je m'arrête à nouveau pour quelques victuailles. Je roule un peu et à midi je fais une sieste sous un arbre d'une heure, un peu au nord de Sundvalls. Et là, jje retrouve la pêche, et tout va mieux. Je reprends la route, sous une météo ensoleillée. Vers 18h je commence à chercher un camping. Je trouve un terrain sympa et pas cher. Je passe à l’accueil, mais pas de CB. Après indication du jeune personnel de l’accueil, elle m’indique qu’un DAB est à 5mn en moto. Je vais au centre de la petite ville, quelques courses au Coop, le plein de la machine à coudre, retour camping, règlement de l’emplacement et préparation dîner. Le repas sera agrémenté de riz. Bon dodo car la nuit doit-être réparatrice.

J5— Mardi 26 juin:
Etape: Bureå Camping - Lac Kurriitusuranto
Km: 595
Météo: Ensoleillée et peu de vent
T° Matin: 12° Midi: 25° Soir: 16°
Récit: Une petite photo à Lülea pour Thierry Leuner, comme promis. Après un tour en ville, je me dirige vers le nord. Passage à Rovaniemi, Finlande un pays que je ne connais pas, donc passage découverte. Arrivée au centre du « Père Noël », une pause café, pour se rendre compte d'un énorme centre touristique. Bof! Bof!. Je remonte sur la machine à coudre, et direction le nord. Après quelques recherches infructueuses, je ne trouve pas de camping, beaucoup sont fermés, peut-être à cause de l’engouement camping-car qui bénéficie du «parking sauvage ». Les aires sont impressionnantes, parfois une centaine de campers garés avec des véhicules impressionnants. Bref, je trouve un panneau indiquant « Camping", je rentre dans une forêt et là je découvre un lieu abandonné où quelques vieux chalets tiennent encore debout, mais pas de vie, et surtout pas envie de m’y installer. Je repars, je roule encore un peu, je trouve un restaurant avec quelques hytters, mais il est 20h15, pas de réception ouverte, je continue, je trouve un lac, je m’arrête, plante la tente sur un sol hostile aux sardines de camping. Malgré quelques difficultés, je suis installé dans un cadre idyllique. Dîner, presque prêt à sortir la canne, mais la fatigue m’impose de rejoindre mon couchage.

J6— Mercredi 27 juin:
Etape: Lac Kurriitusuranto - Skarvarg Nordkapp
Km: 518
Météo: Ensoleillée, mais à 70km du Nordkapp épouvantable.....
T° Matin: 13° Midi: 22° Soir: 4°
Récit: Debout assez tôt, je remballe le matériel, ma tente Slumit super, dommage que l’arceau ne soit pas clipsable, ce serait le top. En rentrant je modifie le système. Bécane enfourchée, je cherche une station pour le plein d’essence et le petit-déjeûner. Je trouve un repère routier, tout fait convenable, toilettes, et casse-croûte. J’aperçois deux Italiens en Africa-Twin, un peu excités, qui me saluent à peine. Cette rencontre des plus éphémères se traduira par une rencontre des plus importantes plus tard. Je continue ma route, avec une météo toujours aussi agréable. Les kilomètres défilent dans un cadre sans grand intérêt. Ma mavleillance météo m’a vite rattrapée. A 70km du Cap Nord, le ciel s’assombrit, le vent se lève, et au fur à mesure que j’avance, le thermomètre de la machine à coudre baisse pour arriver à 4°. Arrêt, combinaison de pluie, vêtement chaud, je reprends la route, mais le temps se dégrade encore, et le vent joue de plus en plus de tour aux deux roues. Vélos, motos, complètement affolées par les rafales, mini tornades, au point de les plaquer au sol, de leur imposer la trajectoire, sans pouvoir contrôler leur monture. Seul au milieu de cet enfer météorologique, j’essaie de m’abriter, mais rien dans cette région ne permet de trouver un allié matériel pour se protéger. Après avoir croiser, vélos, scouts, motos en difficulté, je ne sais plus quoi faire, et la peur au ventre, j’ai la chance de retrouver mes deux compères Italiens du matin. A une intersection, je décide de les suivre en toute confiance. On roule à gauche, quand cela est possible, mais dur, dur, la maitrise de la moto est rendue impossible, après avoir vu quelques motards en grande difficulté, voire à terre, je me refuse de leur porter de l'aide, et suivre les deux Italiens. Enfin nous arrivons au village de Skarsvag, où mes escorteurs avaient réservé une chambre. Ne trouvant pas mon anglais si modeste, la responsable de l’accueil me confirme qu’il lui reste un chambre. Un « ouf » de soulagement, je prend mes bagages, et je m’installe dans ma chambre à 800Kr. Je passerai la soirée en compagnie de mes deux compères, et partagerai le dîner, en se servant d’un charabia presque compréhensible.

J7— Jeudi 28 juin:
Etape: Nordkapp - Bardu Camping
Km: 662
Météo: Pluie, encore su vent mais rien à voir avec hier.
T° Matin: 4° Midi: 9° Soir: 10°
Récit: Levé à 5h, je me prépare et j'attends les 2 Italiens de la veille. On part pour rejoindre le Nordkapp à 6h 15. La nature est dépourvue de toute vie, je ne me rappelle pas avoir vu un tel paysage, même pas un oiseau. Arrivé au lieu Mythique à 6h 45, nous prenons nos premières photos avec Franco et Pietro dans une excitation enfantine: "Le Grale ". Après les photos, je joue quelques notes sur un "Schimmel" 1/4 de queue avant de reprendre la route. Longue étape pour rejoindre les Lofoten, il y a quand même 1000km, une paille sous le soleil, sous la pluie. Je longe pendant pas mal de kilomètres une rivière à saumons, et croise quelques pêcheurs malgré les eaux très basses. Je traverse Alta et son estuaire immense, quelques photos, et encore beaucoup de kilomètres pour rejoindre Bardufoss. Je traverse le Cercle Polaire (66°34’), un petit arrêt pour quelques photos et c’est reparti pour 350km. J’arrive à Bardufoss, je fais le plein, et toujours un peu désemparé pour trouver un camping. Après quelques aller-retours, je descends à Bardu-Camping où j’arrive vers 20h, je trouve un hytter pour 40€. Je m’installe sous la pluie et fais sécher un peu ma combinaison. Je me prépare un sachet de riz avec quelques knacks. Je regarde le parcours du lendemain espérant une météo meilleure. La nuit est tranquille, mais pluvieuse.

J8 — Vendredi 29 juin:
Etape: Bardu Camping - Moskenes Camping
Km: 392
Météo: Beaucoup de pluie et de vent dans les Lofoten.
T° Matin: 6° Midi: 10° Soir: 15°
Récit: Au réveil, la pluie est toujours présente et assez dense. Je charge le matériel sur la moto, pars sans déjeuner, et combinaison de pluie obligatoire. Je quitte Bardu pour rejoindre les Lofoten sous une météo galère. Dommage, car les paysages sont magnifiques. Une ressemblance avec l’Ile de la Réunion. Montagnes, virages, bord de mer, vraiment idyllique. Quelques éclaircies me donnent un peu d’espoir dans cette étape pour rejoindre Moskenes. Je m’arrête dans la ville de Svolvær pour boire quelques cafés. Je reprends la route sous un temps mitigé avec des passages de pluies relativement fraiches, mais en approchant de Moskenes, ça s'arrange. Après 400km, j’arrive au camping sans le courage de rejoindre la ville de Å qui annonce la fin de l’ile. Installation, diner devant la mer avec un soleil qui revient peu à peu. La nuit est bruyante, des marcheurs, vélos et motos prennent place et je dors en pointillé, au point où je me lève à 5h pour aller prendre une douche.

J9 -- Samedi 30 juin:
Etape: Moskennes Camping - Bodo - Svenningdal Camping (15€)
Km: 470
Météo:
T° Matin: 18° Midi: 26° Soir: 20°
Récit: Vers 6h30, je remballe et direction ferry pour une traversée de 3h. Ticket en poche je discute avec un motard allemand avant de rencontrer 2 couples de BMWiste de Damparis (Jacky et Maria Rousseau) et de Lorraine. Je partage un bon bout de la traversée en leur compagnie. Nous parlons de BM, nos connaissances, nos différents périples, un bon moment où je pense m’être un peu incrusté dans leur traversée. L’arrivée à Bodo, on se sépare, et le « Hic », pas d’appareil photo, pas de GPS. je cherche. Je m’arrête sur un parking pour déballer la tente, l’Olympus retrouvé, j’aperçois le Tomtom dans une des valises, pas du tout à sa place habituelle, en moto impératif de ranger "chaque chose a sa place, et chaque place a sa chose". Je repars sous le soleil bien content de retrouver le matériel. Je pars de Bodø et continue ma route, très Norvège, quelques lupins, lichens et paisibilité. Je cherche un camping, et après une première tentative, qui m’annonce 20€, je continue pour arriver dans un camping proche d’une rivière, et cadre « nul part ailleurs ». J’installe ma tente, monte ma canne à mouche, et prépare mon dîner. Une fois la restauration faite, je tente ma chance sur le cours d’eau sans réussite. Un motard Anglais en Royal Endfield arrive et s'installe avec une tente similaire à la mienne. Nous échangeons quelques regards, mais sans plus. Je vais dodo car demain longue étape.

J10 –- Dimanche 01 juillet:
Etape: Moskenes - Kvisvik Camping (15€)
Km: 530
Météo:
T° Matin: 14° Midi: 27° Soir: 18°
Récit: Au moment de remballer, l’Anglais vient me saluer, et nous échangeons sur nos trips un peu différents. Bien sympa cet homme de Birmingham. Il monte sur Royal Enfield et part en me faisant un signe courtois. Pour moi, départ toujours sans petit-déj, un peu pénible de faire chauffer l’eau le matin, donc en général, station essence, plein de la machine à coudre, café et saloperies mondialisation. Une fois le ventre rempli, je repars pour l’étape du jour, aujourd'hui pas très compliquée, mais sous une chaleur bien lourde. Je roule, les paysages défilent dans une ambiance reposante, avec quelques zones de travaux, où les arrêts sont parfois longs, mais riches de renseignements sur les rivières, en discutant avec les contrôleurs de la circulation alternée. Je continue ma descente et arrive non loin de « La Route de l’Atlantique ». Je m’arrête au village de Kvisvik, accueil agricole, je descends à la réception qui m’annonce 200Kn, alors qu’au premier passage, 150Kn, je négocie, et c’est bon. Tente Slumit en construction, dîner sans grande originalité, sachet riz et hareng. Très bon pour le régime.

J11 –- Lundi 02 juillet:
Etape: Kvike - Grimsbu
Km: 430
Météo:
T° Matin: 14° Midi: 26° Soir: 20°
Récit: J’arrive à Molde, où j’achète un oreiller gonflable. A nouveau un ferry de 30mn pour éviter 200km. J'attaque la route qui monte au Trollstigen, route plein de virages très peu large, avec bus, vélos, motos, voitures, tout pour ne pas profiter du cadre, et rouler en première et deuxième, galère!!! Je redescends avec un peu plus de tranquillité, mais en arrivant à Geiranger, c'est à nouveau bouchon et ralentissements. Il faut dire que ce Fjord accueille d’énormes ferries de croisière, avec plusieurs milliers de passagers à leur bord. Après la ville, j’attaque à nouveau la montagne avec une circulation dense. Après quelques bons virages, je rejoins la plaine, plus tranquille et facile à rouler. Il aurait été peut-être préférable de prendre le circuit en sens inverse, mais pas sûr, beaucoup de motards sur certains blogs font la boucle en démarrant par la Norvège. Je me dirige vers Grimsbu Camping, pour passer au moins 2 jours. Etape repos et pêche. Installation vers 17h30. Je vais au village de Folldal pour quelques courses, un lieu connu de l’an passé puisque je l’ai partagé avec Claude et Pierre au cours de notre voyage. Au retour, je dépose mes courses, et je vais faire un tour au bord de la rivière. La sécheresse a rendu méconnaissable le lit, tellement il est rétrécie de chaque côté, à l’inverse de l’année dernière où il a été difficile de lire et de trouver un platil pour poser la mouche. Retour à ma maison en toile, je me prépare un sachet de riz pour changer et quelques Sild pour fêter ma pause tranquillité, une bière bien fraiche Fatōl achetée au camping à 7,80€. Très bonne nuit, mais encore très froide, 3,5°, j’ai eu frisquet, et le duvet n’est pas à la hauteur.

JOURNÉE PÊCHE
J12 –- Mardi 03 juillet:
Etape: Grimsbu Repos Pêche
Km: 40
Météo:
T° Matin: 15° Midi: 26° Soir: 19° Nuit: 3°
Récit: Réveillé par le soleil chaud qui tape sur la tente, je me fais un petit-déj copieux, toujours sous une météo du sud. Je vais acheté ma carte de pêche sur la Folla (8€/J), et discute avec la patronne. Je m’interroge sur le niveau de la rivière, et me dit qu’ils n’ont jamais vu ça: "il n’a pas plu depuis début avril, et les températures ne cessent de monter, l’hiver a été très froid avec beaucoup de neige, et -40°. De mémoire même les vieux n’ont jamais connu ce type de météo. » Je repars avec ma carte pour choisir une partie de rivière. Mais il fait très chaud, donc je parcours les 20km de rivière, côté route et côté piste. Il n’y a pas de stationnement facile, je redescends sur la première partie, proche du pont. Je me change, et hop à l’eau sur la gravière, où j’aperçois de petits gobages. J’attends un peu, et même l’eau ne rafraichit pas mon wader. Un première manifestation de surface laisse supposer un poisson un peu plus gros, 2 passages, et un joli ombre pendu sur ma mouche "cul de canard". Vers 17h30, la rivière s’active, et je prends 5 ombres de même taille, environ 35cm, j’en décroche 3, et une belle truite de 36cm. Je remonte le cours d’eau sur un bon kilomètre, mais ce ne sont que des pierres et roches découvertes, par la sécheresse, et pas facile d’arpenter au milieu de ce terrain instable. Je reprends la piste, et retourne à la moto pour me changer. Retour camping, une petite bière, dîner, téléphone Flo et dodo. Nuit encore froide.

J13 –- Mercredi 04 juillet:
Etape: Grimsbu - Karlsunde
Km: 955
Météo: Ensoleillée
T° Matin: 12° Midi: 28° Soir: 18°
Récit: Debout vers 8h, je règle mes dettes, 25€ pour 2 nuits, camping très correct avec belles prestations, personnel très sympathique, très belles rivières, Folla et Grimsa, poissonneuses et sauvages. Le camping offre bar, restaurant et alimentation à des prix (norvégiens) corrects. Je grimpe sur la machine à coudre vers 10h, et direction maison. Je passe par Ringebu, pour quelques photos de cette église en bois très connue. Au nord d'Oslo, ça se complique vraiment, beaucoup de circulation, 30° pour rouler pas très confort. Je déjeune à "Marché Klotfta" juste un peu avant Oslo. Ça roule toujours aussi mal, ralentissements, bouchons, difficile de se faufiler avec la BM chargée. Un motard me fait signe de le suivre, et apparemment les 2 roues motorisées sont autorisées à prendre les voies de bus. Je gagne un peu de temps, et surtout je me libère de cette ville toujours saturée, comme toutes les autres grandes villes aux heures de pointe. Je fais un plein, roule, roule roule, température agréable, personne sur la 4 voies qui rejoint Malmö. Je roule toujours, je traverse le Danmark sous une météo pluvieuse, avec beaucoup de circulation. Je prends le ferry, et après Puttgarden, je m'arrête à la station d'autoroute de Karsunde. Je m'allonge dans l'herbe sur ma bâche, et je dors 4h. Bien récupéré.

J14 –- Jeudi 05 juillet:
Etape: Karlsunde - Domicile
Km: 1255
Météo: Ensoleillée, mais de forts orages sur le sud du trajet Allemagne/France
T° Matin: 14° Midi: 29° Soir: 13°
Récit: Je repars, m'arrête boire un café, discute avec un motard Norvégien d'Oslo sur KTM, qui part pour un tour en Grèce, retour Roumanie, Moldavie, enfin la moitié de la planète en 10 jours, je crois, un fou passionné, mais taillé pour les grands voyages. Je reprends la machine à coudre, et traverse l'Allemagne par une météo très mitigée. Le sud de l'Allemagne est toujours très encombré, retour par Strasbourg serait peut-être plus confort. Le GPS me fait toujours passé par Thionville au retour et c'est vraiment le bordel. Bref, la traversée par le Luxembourg est plus que galère, entre 13h et 18h, les frontaliers, mode retour maison, sont nombreux, gros ralentissements, orages violents, la totale. Metz, Nancy, Remilly se fera entrecoupé de gros orages, mais tans pis je continue équipé de la combinaison pluie.

Beau voyage, un peu court en temps, une ou deux journées repos auraient été bénéfiques. Dommage de ne pas avoir pu partager ce voyage avec mon Ami Bird, pour plus tard, à voir.

MATÉRIEL:
Moto R1200 GSA LC 2016
Pneus Metzler Tourance Next neufs
Entretien avant départ réalisé par BMW Savy Dijon. Je remercie Guillaume responsable atelier pour ses conseils si problème et son sérieux.
Que du bonheur, cette bécane, pas de souci. Chargé avec 70kg de bagages, l’engin ne bronche jamais, roulage cool, pas de fatigue sur route comme sur autoroute.

TENTE: Tente automatique Gobi 3 Slumit, super à monter et à démonter seul, système parapluie.
L'adresse du site: https://www.slumit.co.uk/

RÉCHAUD: Gaz et adaptateur pour Coleman, mais en Norvège on trouve CampingGaz.

COUCHAGE: Duvet Louis-Moto, beaucoup trop léger, malgré un drap polaire, à 3°, je me suis caillé. Il faut vraiment prévoir un duvet chaud limite à -5°. Matelas Décathlon autogonflant de camping ARPENAZ COMFORT 65 | 1 pers., super facile à gonfler, et très confortable.

MULTIMÉDIA: Mac Book Air 11", Caméra Gopro Héro3 Black + Gopro Session, appareil photo Olympus Tough 3, DD 2TO.

ALIMENTATION: Riz en sachet Uncle Benz, eau, boire beaucoup pendant les longs trajets évite les crampes, et café. Les légumes en boite, et bien sûr quelques arrêts mondialisation: McDo, Burger King, Marché (Norvège), vous les trouverez sans problème, les panneaux sont plus gros que les immeubles!!!


BUDGET TOTAL:
1490€
Durée séjour 14 jours
Ferry/Pont: 185€
Carburant: 650€
Resto: 102€
Camping: 132€
Hôtel: 80€
Hytter: 40€
2 nuits en camping sauvage
Alimentation: 180€
Espèces/Divers: 140€

Plus d'informations

Cette balade moto de 8533.03 km s'effectue en 6j 14h23 environ.
Elle traverse les pays : France, Allemagne, Suède, Finlande, Norvège, Danemark , les régions : Bourgogne Franche-Comté, Grand Est, Hessen, Schleswig-Holstein, Skåne län, Jönköpings län, Stockholms län, Gävleborgs län, Norrbottens län, Finnmark, Troms, Nordland, Møre og Romsdal, Hedmark et les départements : Côte-d'Or, Moselle, Darmstadt, Nordkapp, Alta, Målselv, Moskenes, Bodø, Meløy, Tingvoll kommune, Folldal kommune, Greve.

Niveau de difficulté: Intermédiaire
Beauté du paysage:
Qualité de la route:
Aménagements routiers:
Partagée par
Chargement de points d'intérêts supplémentaires

Nous sommes à la recherche des meilleures adresses pour cette balade...

Hébergements

Commentaires

Connectez-vous
Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit ou connecté à Moto-Trip.

Balades à proximité

Week-end en Bourgogne.

Week-end en Bourgogne.

  • 30
  • 603.85 km
  • 10h53